SLIMANE - MOSTAFA ZBISS 
Plan du site | 20 visiteurs actifs


 Login
   
    
 

 S. M. Zbiss
 :: Introduction
 :: Biographie
 ::  Documents
 ::  Album photo

 Les origines andalouses
 :: Histoire des Andalous en Tunisie
 :: Testour: sa ville d'origine

 Production
 :: Articles
 :: Causeries radiophoniques
 :: Publications

 Rechercher
  

  -Articles de presse-
  3 - l’Action - 29 novembre 1982

 

Slimane Mustapha Zbiss:

 Une vie vouée à la restauration du patrimoine.

 

“Sidi Mostapha” comme aiment l’appeler ses proches collaborateurs à l’Institut National d’Archéologie et d’Art, est plus qu’un signe de respect, marque de considération pour les trente quatre années de labeur passées au service du patrimoine. Affable, alerte, Slimane Mustapha Zbiss garde toute sa fraîcheur d’esprit. Assurément, il doit ò son origine andalouse cette remarquable soif de connaissance. Ses travaux, ses découvertes et ses causeries relatives à l’apport andalou en Tunisie sont autant pour le chercheur une source qu’une voie qui suscite d’autres investigations.

Né à Testour le 1er main 1913.  M. Slimane Mustapha Zbiss est descendant d’une famille originaire de l’Est de l’Andalousie (Lobez), installée en Tunisie au début du XVII ème siècle. Après des études au Collège Sadiki, il obtient en 1943 le Diplôme Supérieur de Langue et de Littérature Arabes.

Tout à tour en 1950, il effectue deux stages de perfectionnement, l’un au Musée d’Archéologie Arabe d’Alger, l’autre à l’Institut des Hautes Etudes et à la Direction des Monuments Historiques de Rabat. En mars 1951, il obtient l’aptitude à l’Inspection des Monuments Historiques.

Mais, la date tournant dans la vie de M.Zbiss est sa nomination en octobre 1942 en tant que chargé du Fonds Arabe à la Bibliothèque Nationale de Tunis. Aussi les cinq années qu’il passe dans ce poste permettent-elles une connaissance approfondie des manuscrits et des documents relatifs à l’histoire de la civilisation arabo-musulmane en Tunisie. En 1948, il est promu Inspecteur des Monuments Historiques et des Sites Archéologiques, poste qu’il garde  jusqu’à ce jour.

Parallèlement à cette charge administrative, il est sollicité par divers organismes internationaux  soit en tant que membre correspondant soit en tant qu’enseignant (conférencier). Déjà, on le trouve du 1er octobre 1944 au 30 juin 1948, chargé  de cours d’Histoire  et de Géographie à l’Institut  Khaldounia de Tunis. De 1949 à 1952, il est chargé  du cours d’Archéologie à l’Institut des Hautes Etudes de Tunis. Enfin, la Faculté des Lettres d’Alger  sollicite ses services dans le cadre de l’arabisation de l’Enseignement en 1967-68. A ce propos, faut-il préciser, qu’il maîtrise trois langues: l’arabe, le français et l’espagnol. D’aucun se souviennent encore de l’auréole culturelle dont il bénéficiait avec Othman Kaak au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale. Il était l’un des rares tunisiens qui pouvait répondre  aux questions des spécialistes et chercheurs aussi bien en histoire ancienne qu’en histoire médiévale de la Tunisie.

Pour s’en convaincre, il suffit de parcourir cette liste exhaustive des organismes scientifiques et culturels qui ont élu M.Zbiss membre correspondant : Académie Royale d’Histoire d’Espagne en 1968, Institut d’Archéologie Allemand de Berlin en 1965, de 1965 à 1981, il est président  du Comité National de l’ICOMOS. Ses contributions aux divers congrès et colloques révèlent – si besoin est – sa vaste culture.

Outre cette impressionnante contribution aux allures érudites, il a à son actif une remarquable oeuvre. Ses publications sont aussi nombreuses que variées :

-          Corpus des Inscriptions Arabes de Tunisie : - Inscriptions de Tunis 1955 ; - Inscriptions de Monastir. 1960 ; -Inscriptions de Gorjani.1962 ; - Nouvelles Inscriptions de Kairouan.1977 ; Inscriptions de Kairouan de Roy et Poinssot, éditions du 3ème volume par Zbiss (sous-presse) ; - Inscriptions de Az-Zallaj (sous- presse).

-          Monuments Huseynites de Tunisie, 1955.

-          Coupoles de Tunisie, 1958.

-          Athar al-Maghreb al-Arabi, 1958.

-          - Bayna al-Athar al-Islamiya, 1963.

-          Monastir : apperçuhistorique, 1963.

-          Sousse jawharat-es-Sahel, 1965.

-          Monastir (en arabe),1968.

-          Tounès al-Khadhra, 1968.

-          Tunis et ses monuments, 1971.

-          Sidi Bou Saïd, 1971.

-          Princes Almohades et Hafsides du Gorjani (ronéotypé), 1971.

-          Kairouan à l’époque des gouverneurs (ronéotypé), 1971.

-          Problèmes d’urbanisation de la Médina de Tunis (ronéotypé), 1966

-          Tunis vue par les géographes arabes (ronéotypé), 1970.

-          La civilisation du Maghreb à travers l’archéologie (en arabe), 1972.

-          l’Art musulman en Tunisie, 1978.

-          La Médina de Tunis, 1981.

-          Testour et sa Grande Mosquée, 1981.

-          Bouyoutoun adhina al-Lahou an tourfaâ, 1966.

-          Hadhithi Tounès warithatou Quartajanna, 1970.

-          La ville de Tunis et le patrimoine culturel, 1970.

Sous presse :

-          Itinéraire à travers les monuments de Tunis (donné aux éditions Kahia en 1966).

Ouvrages e préparation :

-          L’art du bois en Tunisie.

-          Les minbars de Kairouan et de Tunis.

-          La Grande Mosquée de Sousse.

-          Les monuments aghlabites de Tunisie.

-          Les monuments fatimides de Tunisie.

-          Les monuments sanhajiens de Tunisie.

-          Les Morisques en Afrique du Nord.

-          Le formulaire épigraphique funéraire et monumental de Tunisie.

De 1948 à 1956, régulièrement, une ou deux communications par année sur les découvertes du département musulman, ont été données à l’Académie des Belles Lettres. C’est que M. Zbiss est aussi un grand conférencier. Nous rappelons quelques-unes de ses principales conférences : Les Banou Khourassan, donnée aux Anciens du Collège Sadiki en 1950 et publiée par la revue « En-Nadwa » en 1953 ; Vestiges morisques en Tunisie (Alicante, 1981) : Les Almoravides en Espagne et au Maghreb (Alicante, 1981) ; les Morisques au Maghreb (Oran, 1968) ; Les monuments musulmans de Tunisie : traits généraux (Tlemcen. 1968) : Les Fatimides d’Afrique du Nord (Constantine, 1968) : Architecture Nasride et Hafside (Cordoue, 1977) ; Les maîtres tunisiens de l’Espagnol al-Guadiachi (Monastir, 1974).

Force est de constater la richesse et l’abondance de l’oeuvre de cet archéologue qui a voué sa vie au travail et à la restauration du patrimoine. Archéologue, historien, publiciste, Slimane Mustapha Zbiss est Commandeur de l’Ordre de la République, Commandeur de la Médaille du Travail et Commandeur du Mérite Espagnol.

 

M.L.C


 
 Hommage
 ::  - Centenaire de Slimane Mostafa Zbiss -
 ::  - Centanaire - Interventions
 ::  - Centenaire - Photos
 ::  - Centenaire - Presse
 ::  -Articles de presse-
 ::  -Cérémonies et commémorations-
 ::  -Publications-
 ::  -Témoignages-
 ::  -Troisième anniversaire du décès de S.M.Z et présentation officielle du siteweb
 :: Photos de la cérémonie du 14-Mai-2006

 Contact
 :: Email
 :: Link

 Mise à jour
 :: Date-Liste

 News

A partir ce de cette semaine vous pouvez lire régulièrement dans la rubrique "Articles" les articles scientifiques de Slimane Mostapha Zbiss en français et en arabe. Ils seront ajoutés au fur et à mesure 


 Archive
 ::  3 - l’Action - 29 novembre 1982 
 ::  4 - l’Action - 29 novembre 1982 - Sur les traces des Morisques... 
 ::  7 - Al Horriya - 22 mai 2003 
 :: 13 - FALLECIMIENTO DEL HISTORIADOR TUNECINO, DESCENDIENTE DE MORISCOS - 2003  
 :: 11 - Achaab 28 juin 2003 
 ::  9 - Essarih - 5 juin 2003 
 ::  2 - Essabah - 7 juin 1962 
 :: 15 - Le Renouveau 2004 
 ::  1 - La Presse - 7 juin 1962 
 ::  6 - Le Renouveau - 22 février 1997 
 ::  5 – Le Temps – 16 février 1989 
 :: 14 - Le Temps – 8 juin 2004  
 :: 12 - Le Temps – 3 juillet 2003 
 ::  8 - La Presse - 22 mai 2003 
 :: 10 - Le Quotidien - 14 juin 2003 
 :: 16 - Il Corriere di Tunisi - n. 609 del 18 maggio 2005 

copyright © 2005 - slimane mostafa zbiss - par hanene zbiss - réalisation graphique delfino maria rosso - powered by fullxml